NASSIM HARAMEIM 5

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
9
Chaque point contient tout, chaque point contient toute l’information Chaque point est connecté au reste des points de
l’univers. Ensuite l’univers organise les points de manière distincte et crée tout ce que nous voyons. Et bien, cela
implique que c
haque point devrait contenir une quantité infinie d’énergie. Une quantité infinie d’information. J’étais
survolté et je pensais : Mon Dieu, je dois parler de ça a ma mère ! Je reviens à la maison, tout excité, marchant sur un
petit nuage et sentant que j’a
vais eu une illumination et que ça allait changer le monde.
J’arrive à la maison et j’attends
ma mère qui revient de son travail : Maman, j’ai compris quelque chose à l’école aujourd’hui, c’est vraiment important!
Elle sourit comme si j’avais finalement
eu un A à un examen. Je lui dis : Maman, j’ai compris que chaque point
contient tout, chaque partie de toi contient l’infini, et chaque point se connecte avec tout le reste. Ma maman est une
personne assez charismatique c’est une Italienne de Rome, elle me
regarda et me dit
: De toutes façons, aujourd’hui
je ne me sens pas infinie, alors pourquoi ne reviens tu pas à tes études ? Vas faire tes devoirs, ou quelque chose...
Et... Je me suis senti déçu. J’étais choqué, elle a raison. Comment un point peut
-
il
tout contenir si le point a une limite
finie, si le corps a une limite finie, comment peut
-
il contenir l’infini ? Je devrai me repencher la dessus, ça ne
fonctionne pas trop. Comment vais
-
je faire ? Cette incompréhension est à la fois une erreur et un myst
ère. Notre
physique de l’univers et de notre place en son sein est une impasse. Etant donné que l’infini et les systèmes finis sont
opposés au lieu d’être complémentaires.
Mais, comment un système fini et une courbe infinie peuvent ‘ils être complémentai
res et unies ? j’avais 10 ans mais
je savais qu’il y avait une solution, je savais que j’avais raison, je l’avais vu avec les yeux de mon esprit.
Instinctivement je le savais. De fait, la majorité des enfants auxquels je parle, s’ils n’ont pas encore eu de
leçon de
géométrie, savent ça et s’imaginent bien l’univers infiniment grand et infiniment petit. Et le tout incrusté l’un dans
l’autre jusqu’à l’infini
!
Vous prendrez bien un peu de "Quantisation"
?
En général ils pensent que c’est logique, et ils
ne sont pas les seuls
! Un physicien très connu,
Carl Sagan
, a écrit un
livre intitule "Contact" On en a fait un film, qui commence ainsi : on voit le bord de la terre, puis on s’éloigne de la
terre, dans l’espace et au fur et a mesure nous syntonisons tou
tes les ondes radio qui ont été envoyées dans
l’espace, depuis la terre. C’est comme remonter le temps, là c’est Saturne, puis on sort de notre système solaire. Et
rapidement nous abandonnons le bras de la galaxie dans lequel nous sommes en direction du ce
ntre de notre
galaxie. Maintenant nous nous éloignons de plus en plus vite de notre super nuage galactique.
Par conséquent, le concept d’un univers dans un point a été relativement bien expliqué là. Finalement, le concept d’un
univers surgissant d’un poi
nt n’est pas aussi extravagant que ça. La théorie actuelle du Big
-
Bang explique que nous
venons tous d’un point de la grandeur équivalente à la
longueur de Planck
:
10
-
33
milliards de fois plus petit qu’un
atome
! (Coupure d’enregistrement)... Mais non, Tout
n’est pas sorti d’un point qui a décidé de créer un univers. Tous
les points contiennent la possibilité d’un univers en eux. Tous les points sont connectés à tous les autres points.
Ensuite Hollywood a sorti sa version du concept dans les "Men in black"
, qui peuvent se déplacer plus vite que tout le
monde parce qu’ils possèdent de la technologie extraterrestre. Ce sont des billes
! Ainsi donc ces concepts existent,
excepté qu’ils n’ont jamais été réellement compris. Comment mettre l’infini dans un espace
fini ? En grandissant j’ai
trouve la solution, c’est ce qu’on appelle une fractale. Comment l’infini s’intègre dans le fini
?
Comment l’infini et les systèmes finis sont absolument complémentaires
? Comment chaque point a le potentiel de
contenir toute
l’information en lui
?
On peu le montrer géométriquement, c’est plus facile à comprendre. Les
systèmes organisent et génèrent la géométrie de notre réalité. Ainsi on peu dessiner une limite, un cercle, avec à
l’intérieur un tétraèdre inscrit, la limite est
en fait une sphère Ok ? De cette façon vous pourrez le visualiser dans un
espace 3D, en coordonnés sphériques.
A la base, l’univers est polarisé : positif et négatif, masculin, féminin, blanc et noir etc... Donc, ceci est polarisé, oui
? Et donc doit génér
er un triangle équilatéral inverse. Ce que toutes les civilisations antiques on conservé dans
leurs symboles. Un cercle avec une polarité de deux triangles à l’intérieur. Généralement connu tardivement
comme l’étoile de David ou le sceau de Salomon, mais a
ussi ou sous d’autres noms. Si vous continuez d’ajouter
des triangles, vous obtenez des étoiles plus petites, et à chaque niveau fractal, vous g
énérez une limite.
Elles deviennent si petites qu’on ne peut les voir et si j’introduis cette équation dans mo
n ordinateur pour générer
continuellement des limites, il continuera le processus jusqu’à l’infini. Cependant, bien qu’on puisse mettre une
quantité infinie de triangles ça n’excèdera jamais la limite du premier cercle que j’ai dessiné, jamais.
L’infini
entre dans un espace fini parce que vous pouvez diviser jusqu’à l’infini a l’intérieur de la circonférence d’un
cercle. Pourquoi est
-
ce important ? Qu’est ce que ça implique dans vos vies ? Qu’est ce que ça change aux choses
que l’ont fait sur cette planèt
e ?
 
10
Et bien laissez moi vous donner un exemple. Nous construisons des accélérateurs toujours plus rapides, qui coûtent
des milliards de dollars à construire, pour obtenir des particules toujours plus petites. Aujourd’hui on en arrive à des
particules des
millions de fois plus petites qu’un atome. Et l’accélérateur à Genève, coûte des centaines de milliards
%. Et bien, si nous percevions le principe correct, nous comprendrions très rapidement que l’on peut continuer ça
indéfiniment. Mieux vaut abandonner c
ette recherche sous cette forme et commencer à comprendre que ce que l’on
doit chercher c’est la dynamique de la division, la dynamique de la "Quantisation". Vous comprenez ?
Et pas comment on peut arriver à L’infini uniquement pour qu’un physicien puiss
e mettre son nom sur une nouvelle
particule et gagner le prix Nobel. Car si cela est vrai, chacun de vos atomes, chacune de vos cellules détient un
potentiel infini en son intérieur. Et a une connectivité infinie avec toutes les autres. Chacun de vos atome
s est un
minuscule trou noir. Parce que s’il y a une quantité infinie de particules à l’intérieur, qui peuvent être divisées, cela
signifie qu’il a une masse infinie.
La majorité des gens disent : Je ne peux pas m’imaginer l’infini
! Certes, mais si ma
nature est infinie, comment le
voir, comment le visualiser ? Bonne question
! La raison est qu’on essaye de s’imaginer l’infiniment grand et c’est
limité par nos sens, c’est extérieur à nous. Or nous voyons qu’au moyen de divisions infinies nous pouvons gé
nérer
une "singularité", une connexion avec tout le reste.
En fait quand vous essayez de visualiser l’infini, vous devriez diriger vos sens vers l’intérieur et aller vers l'infiniment
petit, qui se trouve à l’intérieur de tous vos atomes et dans toutes v
os cellules. Et bien, tous les maîtres à penser qui
ont vécu sur la terre ont essayé de dire ça aux gens, au travers de la méditation, de prières, etc. pour se connecter
avec sa nature infinie. Bouddha, Jésus, toutes ces personnes ont dit : Le Royaume de D
ieu est en vous et à l’intérieur
de toutes choses. Ça c’est la description d’une fractale, mes amis.
Ce qui se passe c’est que ça n’a jamais été appliqué correctement en physique. Cela a d’énormes répercussions en
physique parce que ça change complètemen
t la façon dont nous observons la structure de la réalité, si tout contient la
totalité. Par conséquent, c’est la clef pour comprendre votre nature, et votre potentiel Combien de fois par an dirigez
vous vos sens vers votre intérieur, et vous connectez
-
vou
s avec votre nature infinie ? Cela semble aussi impliquer
que l’univers serait en expansion et en contraction, Oui ?
Médite moi Tout
!
Or Si tout va dans l’infini à partir du centre de tous les atomes, alors l’univers est en contraction comme il est en
expansion... Et je peux imaginer la partie externe de mon existence comme la partie expansive et la partie intérieure
de mon existence comme la partie en contraction. Ainsi donc j’ai commencé à penser de cette façon à 11 ans, et j’ai
appris à méditer. Un je
une maître de la méditation, d’Inde, m’a aidé et j’ai pu découvrir tout un monde à l’intérieur de
moi qui semblait avoir un potentiel infini.
J’ai passé de plus et plus de temps à me concentrer intérieurement et à me connecter avec cette partie de mon
ex
istence, et à penser qu’il devait exister un équilibre entre l’expansion de l’univers et sa contraction. La partie en
contraction de cette équation d’équilibre est donc la partie qui génère... et la partie qui irradie est la partie qui altère,
qui détruit. C
ependant, toute notre science, toutes nos connaissances Se basent sur la partie qui irradie. Il n’y a rien,
que nous n’ayons réellement découvert depuis le feu.
On fait exploser toutes choses, on met du carburant dans des fusées, des tonnes et des tonnes
de carburant, et on
allume par le bas... Quelques personnes dessus, et hop
! En priant pour qu’ils survivent à l’expérience. C’est notre
approche. Du carburant aussi dans nos voitures pour qu’il explose dans une chambre de combustion qui fait qu’un
piston m
onte et descend. Ce sont toutes des explosions et nous pensons que l’univers est en expansion.
Quand, beaucoup plus tard, je me suis retrouvé au "Georgia
-
Tech" pour animer une conférence, il y a eu une espèce
de débat avec d’autres physiciens. Certains é
taient très connus, bien considères et âgées, ils étaient là avec leurs
étudiants. Nous étions en train de parler de choses et d’autres, il y avait des étudiants qui entraient et sortaient, nous
regardions les équations, tout le matériel sur les tableaux.
Et je me suis présenté avec un livre, mon livre favori,
intitulé "Gravitation". Un classique des équations relativistes écrit par
Miner, Thorine et Wheeler
, des légendes de la
physique.
Wheeler avait travaillé avec Einstein. C’est un pavé, comme vous voy
ez, c’est pour ça qu’il s’appelle "gravitation"
pout tout savoir sur la gravité. J’étais en train de revoir toutes les équations et j’ai remarqué que les physiciens
tiquaient sur ma façon de tout remettre en cause, de la dynamique de l’univers à son expan
sion et tout ça. Finalement
je leur dis
: D’accord, si je comprends bien vos modèles... (J’ouvris le livre à la page 719) et si c’est correct, alors
l’univers ressemble à une sorte de ballon avec de petites pièces collées dessus. C’est ce que disent vos éq
uations.
Donc ce qu’il faut faire, c’est prendre un ballon, prendre une poignée de pièces et de la colle, et vous collez les pièces
sur le ballon, toutes les pièces représentant les galaxies.
 
11
Ensuite, à mesure que le ballon se gonfle, les galaxies s’éloi
gnent les unes des autres générant l’expansion que nous
observons avec Hubble. Ce qui s’appelle la constante de Hubble ou l’expansion de Hubble qui s’observe de diverses
manières, y compris avec les télescopes. Donc, j’analyse ça avec ces physiciens chevro
nnés qui me regardent en
pensant : C’est comme à la maternelle, si tu ne sais pas ça, tu devrais retourner chez toi et étudier un peu plus avant
de nous faire perdre notre temps. Et je leur dit
: Ce que je veux savoir, c’est où est l’équation
!? Parce que
dans tout
votre matériel, l’équation n’y est pas ? La salle est silencieuse et j’ajoute
: Vous savez, c’est un élément de la
dynamique, mais on ne peut pas s’arrêtez en chemin, pas au visage, il faut aller au bout du raisonnement.
S'il y a
expansion d’un
côté, on doit avoir une contraction ailleurs.
En avant en arrière... et réciproquement
!
Pour chaque action il existe une réaction égale et opposée, c’est la première loi de la physique. Ça a fait mal et ils
avaient tous le regard dans le vide, la sall
e était tellement silencieuse qu’on aurait entendu une aiguille tomber. Je
voyais mon ami et sponsor de l’autre côte qui faisait "hutu, Ça fait mal !". Ça doit être qu’une forme de "rétro
-
alimentation
: Expansion, contraction, expansion, contraction... Avec
une structure topologique très spécifique. C'est
-
à
-
dire, une dynamique très spécifique pour que les choses soient en expansion et ensuite en contraction. Si vous
étudiez l’univers vous découvrez que tout irradie. Et dans quoi ça irradie ? Dans le vide
! E
t le vide c’est de l’espace.
Et donc le vide ne peut pas être vide, parce qu’il n’y a pas d’énergie perdue, et il n’y a pas d’énergie de gagnée. Par
conséquent, si tous les soleils, toutes les étoiles, toutes les galaxies, tous les trous noirs, si tout c
e qu’on voit irradie
dans le vide, alors le vide doit être plein d’énergie
! Il me paraissait évident qu’alors le vide devait être le côté de
"l’horizon des événements" en contraction de la Structure de la réalité. La partie qu’on ne voit pas. Pourquoi ? P
arce
qu’il est en contraction jusqu’à l’infini, s’éloignant de nous. Nous le percevons comme vide. Donc je ne comprenais
pas ça, et je me suis rappelé de ma première classe de physique.
Me voilà à 15 ans, je me rends
à
mon premier cours de physique. Je va
is tout apprendre sur les atomes et sur la
réalité, et je demande alors ce qu’est quoi un atome. La réponse
? Oh c’est trop complexe pour une première
classe de physique, nous ne sommes pas très sûrs de savoir ce que c’est un atome. Hein ? Vous voulez dir
e que
depuis qu’on étudie la physique, on ne sait pas ce que c’est. Comment savoir ce que sont les autres choses, alors
? Le prof ajoute alors
: Ce que nous savons est que l’atome est composé de 99,99999% d’espace. Ohhhhhh,
l’espace ! Tout ce que vous voye
z, tout ce que vous touchez, tout est majorité composé d’espace : 99,99999%.
L’Espace
! Faites place... à la Renormalisation
!
Attends une minute. Si l’univers est en connexion grâce à une force invisible, ce qui connecte toutes les choses
entre elles,
c’est l’espace. C’est la seule chose qui soit partout (
avec la gravité?
~ki@
). C’est la seule chose dans
laquelle toute l’énergie irradie. Donc j’ai commencé à penser que peut
-
être est
-
ce exactement le contraire. Peut
-
être que l’atome est le résultat d’une
division dans l’espace, comme résultat d’une structure fractale de type infini.
Imaginez que vous faites de la musique, vous avez besoin de silences pour pouvoir créer du rythme. Comme la
réalité a besoin d’espace pour se définir en son sein. Cette réalit
é résulterait des diverses résolutions de divisions
de l’espace, dans un vide de structure
fractale. C’est de cela et de ces calculs que parlent ce que nous publions, et
ça devient populaire. C’est le concept de vide énergique structural en physique avanc
ée.
Après cette première classe de physique j’ai trouvé quelque chose que j’ai compris beaucoup plus tard. Et ça disait
(dans le livre "Gravitation") que la théorie quantique des champs se décompose, par un processus de "renormalisation"
de la densité én
ergétique dans le vide. Vide qui serait formellement infinie si cette densité n’était pas éliminée par
renormalisation. Alors là les amis, c’est ce qu’ils essayent de nous faire avaler à l’école. Parlons de cette
renormalisation
de la densité énergétique
dans le vide qui serait formellement infinie. Cela signifie que la physique
actuelle des particules subatomiques
-
physique quantique
-
prend en copte cette énorme quantité d’énergie dans le
vide pour que toute la physique fonctionne
? Alors pourquoi essaien
t
-
ils de l’éliminer par renormalisation ?
Je vous l’explique
! En fait, il y a deux types d’infini en physique. Ça parait incohérent, mais c’est ainsi .Un infini pour
les quantités infiniment petites, conduisant à des approximations. En gros un infinimen
t petit qui arrive a un certain
point et qui se dit
: Pas d’importance, ces morceaux infiniment petits peuvent être ignorés... Ensuite il y a un autre infini
qui a un terme très technique, que l’on trouve dans les livres de physique
: le " NASTY INFINITY", l
’infiniment grand
!
Quand vous tombez sur quelque chose d’infiniment grand, vous ne pouvez pas dire : Je vais l’ignorer, je vais ignorer
une quantité infinie d’énergie. Vous devez faire quelque chose avec, c’est pour ça que ça s’appelle nasty, parce que
c’est comme dire : Oh là
! Qu’est ce qu’on fait ? A
-
t
-
on une quantité infinie d’énergie dans le vide !? Personne ne va
nous croire ! Ainsi, en physique, si vous trouvez un nasty infinity, vous devez vous en débarrasser, de n’importe quelle
façon. Si vous
ne le faites pas, votre théorie n’est pas bonne et elle est mise au rebut. Et la façon qu’ils ont de s’en
débarrasser, c’est par ce processus de renormalisation. Ils prennent le nombre infini, ils le coupent et ils essaient de le
cacher sous le tapis, et
ils n’en parlent plus. Ainsi à la base, vous
pouvez avoir un doctorat en physique et ne jamais
avoir entendu dire que la densité du vide est infinie au système de
Planck
. Ça s’appelle la fluctuation quantique.
 
12
On parle de plus en plus de cela actuellement
, pour diverses raisons et ça devient populaire. Mais il y a quelques
années si tu parlais de ça, ils te regardaient en disant : de quoi il parle ? Ils pensaient que vous parliez d’une
chambre à vide d’un laboratoire. Donc... comment renormaliser cela ? E
t bien, ils ont pris quelque chose appelé
distance de Planck. Je ne vais pas entrer dans les détails a propos de la façon de dériver ce nombre mais ça a à voir
avec les équations de
Schrödinger
. Et la distance de Planck est
1,616 x10
-
33
cm
, c’est un très,
très, très petit point.
Et, à la base, ils disent que ce point est le plus petit point que l’univers crée. Dessinons le petit point. Ici c’est la
longueur de Planck. Et ils disent que l’univers arrive jusqu’à ce point très petit et ensuite il s’arrête
: Ç
a
y est, j’arrête,
je suis suffisamment petit. Ok !
Et ensuite ce qu’ils ont fait a été de voir quelle quantité de longueurs de Planck rentrerait dans un centimètre cube
d’espace, pour essayer de renormaliser la densité infinie du vide et pour obtenir un
nombre approximatif. Ainsi ils ont
empilé des longueurs de Planck dans un centimètre cube d’espace, à la base. Et on calcule que la densité de la
longueur de Planck devrait faire
10
94
gr/cm
3
...
C’est à dire
10
94
de ces longueurs de Planck dans un centimètre c
ube
d’espace
! Voilà, parfait, maintenant ils ont un nombre fini...Mais, de quoi s’agit
-
il
? Laissez
-
moi
-
vous en donner une
idée. Prenons toutes les étoiles de l’univers que nous observons avec le plus grand télescope, le Hubble. Si nous
calculons à partir d
es 100 milliards de galaxies visibles comptent en moyenne chacune environ 300 milliards d’étoiles,
et si on écrasait tout ça dans un volume d’un centimètre cube d’espace... Même ainsi on n’obtiendrait pas
10
94
g/cm
3
de densité. On serait trop court
! Donc vou
s vouliez un nombre fini ? Pour moi c’est plutôt un nombre infini.
Peut
-
être que nous devrions apprendre à composer avec les infinis, au lieu d’essayer de les renormaliser. Il y a des
gens qui ont eu le prix Nobel pour ça. Ainsi
10
94
gr/cm3
, c’est ce qu’a
ujourd’hui on appelle la ⁿ
densité de fluctuation
du vide dans l’espace quantique
. C'est
-
à
-
dire, que le vide n’est pas vide. Il est extrêmement dense. Pourquoi
semble
-
t
-
il vide alors ?
Comment se fait
-
il que le vide soit aussi dense ? Et bien, si le vide es
t partout infini de par sa
nature, il est en parfait équilibre et alors vous ne le percevrez en aucune façon. Il peut contenir d’infinies force en lui,
mais s’il est en parfait équilibre vous ne vous rendez pas compte qu’il est là. Semblable à un poisson d
ans l’océan, il
ne saura jamais qu’il est dans l’eau jusqu’à ce que vous le sortiez de l’eau et qu’il sente une densité différente.
Il n’y a pas moyen pour que nous puissions sentir un vide différent, c’est pourquoi nous nous imaginons que le vide
est vi
de quand, en réalité, il est plein. Si Tout irradie dans le vide, le vide ne peut pas être vide. Bon, d’accord,
l’univers est en expansion, le vide en contraction jusqu’à l’infini, et toute la réalité sort de la retro
-
alimentation entre
l’expansion et la c
ontraction. A première vue, il parait évident que la partie en expansion soit la partie radiation
électromagnétique de l’univers... La partie en contraction serait la courbe de l’espace
-
temps
et l’énergie du vide avec
sa singularité au centre du système
!
Par conséquent, il apparu très clairement qu’à la base, s’il y a une partie en expansion et une partie en contraction,
l’expansion est ce que l’on perçoit comme réelle, l’émission électromagnétique irradiante que nous voyons, comme
une étoile, une planète,
un atome, ça irradie de l’énergie et ça se voit, pas vrai ? Et la contraction, que nous ne
voyons pas serait l’énergie du vide se courbant, l’espace
-
temps se courbant en lui
-
même, générant une singularité et
générant le champ gravitationnel.
Electromag
nétisme VS Gravité. Schwarzschild entre en scène
!
La gravité va vers une singularité. L’espace
-
temps se courbe vers une singularité... Je me suis rendu compte que ce
n’était pas une idée si extravagante que ça, parce que quand Einstein a écrit ses équati
ons de champ, il ne les a pas
résolues. Einstein a seulement écrit les expressions, dix équations différentielles. Il n’a pu les résoudre. Un physicien
qui lutait sur le front russe, et pendant qu’il esquivait les balles, a essayé de résoudre ces équations
, après qu’elles
aient été publiées. Il s’appelait
Karl Schwarzschild
et il a écrit se que l’on appelle la Solution de Schwarzschild.
Quand il eut résolu les équations de champ d’Einstein, il envoya un papier à Einstein avec les résultats et Einstein le
pr
ésenta à l’Académie des Science en Allemagne. Cela devint la première solution ces équations et reste encore
utilisé de nos jours. Karl Schwarzschild mourut au bout de 2 semaines au front et il n’eut jamais l’opportunité de
compléter sa solution par une pl
us grande complexité.
 
13
A la base, cette solution ne prenait pas en compte la rotation du champ. Juste une estimation, pas de métrique en
rotation, mais cette première solution décrivait littéralement un trou noir
: la "Singularité de Schwarzsc
hild". Parce que
quand vous allez vers une singularité avec les équations de champ d’Einstein, vous allez vers l’infini (nasty infinity), ce
qui est souvent ignoré. On l’appelle partie non linéaire sans solution des équations de champ d’Einstein.
Par cons
équent, nous n’utilisons que la partie faible du champ gravitationnel. La partie la plus faible, qui ne se courbe
pas beaucoup vers la singularité. Vous voyez où je veux en venir ?
Une quantité infinie de singularités simplement
jetées à la poubelle parce
qu’elles ne rentrent pas dans nos concepts
? D’accord, si l’univers est en expansion et
en contraction alors il doit y avoir une géométrie qui l’explique, elle doit avoir une structure qui décrit le côté en
contraction.
Si les choses sont en exp
ansion depuis un centre, alors elles doivent être en expansion radialement, créant la
géométrie d’une sphère, d’accord ? Comme un soleil, une planète, une galaxie
! D’ailleurs les galaxies ont un halo
galactique parfaitement sphérique autour d’elles. Les a
tomes, les cellules, etc... sont des sphères. Donc nous
voyons la partie sphérique parce qu’elle est la partie en expansion mais ce que je veux connaitre c’est la structure
en contraction du vide.
Pourquoi? Parce que si je comprenais la contraction du vide
alors je comprendrais la géométrie des fondements
de la création. Et s’il s’agit de la force créatrice principale et ce qui maintient les choses unies entre elles, alors
c’est la clef de la création de toute chose. Si vous avez une sphère, une boule, au b
out d’une corde, et si vous
faites tourner la corde, vous allez sentir une force extérieure qui tire sur la main, n’est
-
ce pas ? C’est la force
centrifuge. Ce n’est
pas une vraie force parce que cette force se produit à cause de la boule attachée à la cord
e, et
que la main tient la corde.
La force centripète elle, est la force qui retient la boule au centre et c’est ce qui fait
qu’elle tourne en rond. Sans la corde, la boule irait tout droit et il n’y aurait pas de force. Donc, c’est la force qui
retient ve
rs le centre qui est la force primaire à partir de laquelle se produit une radiation illusoire.
Cela a d’énormes implications en philosophie aussi, parce que si vous allez vers l’intérieur, chaque fois plus
profondément alors on peut espérer qu’il se pro
duira une plus grande radiation parce qu’il y a une relation de rétro
-
alimentation entre l’effondrement gravitationnel interne et l’expansion externe du champ électromagnétique. J’étais
très curieux au sujet de cette perspective, mais je ne savais pas quel
le pouvait être la géométrie ou la structure de
cet effondrement. Je ne savais qu’une chose
: la géométrie de cet effondrement devait être en équilibre.
Sphère et Tétraèdre... Tout schuss
en plongée !
Donc, si la sphère est le plus grand volume
possible, et elle l’est, alors la "
géome
" est le plus grand volume possible
parce qu’il est en expansion, ok ? Alors la géométrie du vide en effondrement doit être la plus petite géométrie
possible le plus petit volume, le volume qui s’effondre. Et ça c’e
st un tétraèdre. Quand je voyage il m’est difficile
d’emmener tous mes modèles, mais voilà un double tétraèdre.
 
14
En fait, il y en a 8 qui forment un octaèdre au milieu. Si vous avez un tétraèdre, vous avez 4 côtes, 4 triangles
équilatéraux en forment les f
aces. C’est comme une pyramide mais sur base triangulaire. C’est comme trois faces
triangulaires avec une base triangulaire. C’est le plus petit volume possible Par conséquent, ceci doit être la
géométrie finale de l’effondrement. Il y a environ 15 ans, il
n’y avait personne pour discuter de tétraèdre. A cette
époque personne ne savait même ce qu’était un tétraèdre, bien que ça vienne de l’école de Pythagore, de Platon
!
Finalement à 16 ans, après toutes ces rencontres avec la physique classique, j’ai déc
idé de laisser tomber. Et en fait
ce fut génial car je venais d’aller à une exposition sur Einstein à New York et j’ai découvert qu’Einstein a fait
exactement pareil : il a laisse tombé l’école à 16 ans. Ça n’a pas été simple, mais j’ai commencé à donner d
es cours
de ski, vu que j’étais bon skieur, je pouvais vivre de ça et faire des recherches la nuit, tout en étant dans la nature.
Ainsi j’ai donné des cours durant 15 ans et je suis devenu un des 20 meilleurs instructeurs de ski coach au Canada.
Le succè
s
!
Canada en hiver, Australie et en Nouvelle
-
Zélande en été, je me gelais le cul toute l’année. Je n’avais pas le temps
de décongeler. Je disposais d’une semaine et demi ou deux pour aller aux iles Fidji entre les saisons. Et ça ne
s’arrêtait pas. Puis
je me suis lassé et j’ai dit : C’est fini, plus de cours de ski, je vais donner des cours de plongée
sous
-
marine ! J’avais fait de la plongée très jeune, je savais que je pouvais donner des cours. J’ai ciblé une
destination "Sud" sur une carte, au chaud, a
u Mexique, sur une petite ile appelée "Isla Mujeres", ile des femmes,
parfait
!
Là j’ai trouvé un travail comme instructeur de plongée sous
-
marine, j’ai appris beaucoup, et un jour j’ai décidé d’aller
faire une excursion aux Pyramides de Chichen Itzá. J
’ai dû prendre le ferry de l’ile, puis l’autobus avec les poules et
les cochons, et nous avons traversé la jungle pendant des heures pour finalement apercevoir les pyramides
émergeant de la jungle, au milieu de nulle part. Hé ? Ce sont des monuments énorme
s, comment c’est arrivé là ?
Puis Je suis monté sur une des pyramides pour méditer,
et au moment de fermer les
yeux, j’entends un groupe de
touristes qui monte les escaliers de l’autre côté avec un guide qui explique comment toutes les pierres avaient ét
é
taillées dans une carrière dans la montagne que l’on voit au loin.
Au cœur de la Jungle, le Pyramides... taillées sur mesure
!
Des pierres taillées
avec des outils en cuivre
? Transportées avec des lianes, sur des troncs, à travers la jungle
depuis les
montagnes jusqu’à Chiche
-
Itsa pour y être assemblées et former cet impressionnant monument sur lequel
nous nous trouvions. Pendant que j’écoutais ça je me suis dit : Vraiment ? Un monument taillé de telle façon qu’au
solstice, quand le soleil se lève, il
projette une ombre de serpent montant les escaliers, avec sa tête sculptée à la
base des escaliers, et ça marche réellement. . Attends un peu, ça parait pas un peu "too much" non
?
Ces gens (il y a des milliers d’années
?), réalisaient ces constructions
parfaitement alignées avec les phénomènes
astronomiques. On ne construit pas ça comme ça, du style
: Ok Joe, le soleil se lève, vas
-
y, un peu plus à gauche !
Vous devez calculer à l’avance, ce sont des calculs très complexes. Il se fait que la majorité des
ces constructions
que nous trouvons à travers le monde sont pyramidales, et alignées avec une incroyable exactitude astronomique. Je
fais aussi de l’escalade, je connais les roches, je sais qu’on ne coupe pas de la roche avec du cuivre.
A ça les archéol
ogues répondent : Et bien, qu’ils avaient une manière de tremper le cuivre, pour qu’il devienne plus
dur. Ok, on peut encore faire ça ? Noooonnn !? Avec les millions de dollars investis dans les recherches
métallurgiques personne n’est capable de durcir le
cuivre
? Mais les peuples anciens, eux, pouvaient le faire? Autre
chose : Avez
-
vous essayé de déplacer des rochers sur des troncs, dans la jungle, avec des lianes ? Et nous parlons
de gens qui ne connaissaient pas la poulie ou la roue !
Je suis une pers
onne logique, je suis sur cette pyramide, je réfléchis
: tout ça ne me semble pas correct. Il doit y avoir
une explication à laquelle on n’a pas pensé ici. Il y a des pyramides partout dans le monde, venant de ces civilisations
antiques, avec la même géomé
trie. Pourquoi n’ont
-
ils pas fait un cube ? Pourquoi cette obsession pour les pyramides
? Peut
-
être savaient
-
ils quelque chose sur la structure fondamentale du vide, sur les "logos" de la structure
fondamentale de laquelle tout émerge. Les pyramides ont pe
ut
-
être un rapport avec ça.
Peter Tompkins... dans le rôle d’indiana Jones
!
Revenu au Canada, à Whistler où je vivais, je suis allé à la bibliothèque, chercher des informations sur les anciennes
civilisations. Le premier livre que je trouve s’intitule
"
Le mystère des pyramides Mexicaines" de Peter Tompkins
.
Bon titre
! Sans aucun doute il devait y avoir un mystère là dedans. Je l’ai ouvert au hasard
-
si ça existe
-
et je trouve
un graphique avec un "tétraèdre dans une sphère"
! A cette époque, j’avais déj
à élaboré l’idée d’un tétraèdre et d’une
sphère à la base d’une géométrie de la réalité, et c’était la base de ma théorie.